Cookie Consent by Popupsmart Website
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Perles precieuses

Perles precieuses

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Ecco alcuni stralci presi dalle lettere, omelie o pensieri di don Peyron, considerandoli come piccole “PERLE PREZIOSE”, cioè pensieri, magari apparentemente anche molto semplici, che fanno crescere nella fede.



La prière est un cri au Seigneur

"De nombreuses grâces nous sont accordées par le Seigneur par l'intermédiaire de la prière, parce que la prière a été définie la faiblesse de Dieu et la toute-puissance de l'homme. Souvenons-nous donc que nous ne sommes pas des hommes, et encore moins des chrétiens, si nous n'avons pas appris cet art de la prière qui est un cri au Seigneur, au Seigneur qui nous aime, au Seigneur qui pense à nous, et non seulement mais, puisqu'aujourd'hui peu de personnes prient, il est évident que le Ciel voit avec un oeil de prédilection ceux qui prient, parce que ce sont des personnes qui d'une part déclarent leur petitesse et leur misère et d'autre part leur confiance en la toute-puissance de Dieu."

Donner à Dieu sa juste place

"Si un ange apparaissait ici et à de nombreux hommes de ce monde, tant affairés par les choses d'ici bas, plus préoccupés par les choses d'ici bas que par les choses d'en haut, s'il demandait quelle place donnez-vous au Seigneur, cet ange resterait scandalisé parce que les hommes ne mettent pas Dieu à la première place, beaucoup le mettent peut-être à la seconde, ou bien à la troisième ou quatrième, mais le Seigneur ne veut pas ces places: soit la première soit la dernière."

Être lumière

"Si notre vie est vraiment chrétienne, nous sommes comme une lumière et donc nous portons la clarté; nous sommes comme une flamme et nous réchauffons donc cet environnement qui est si tiède dans l'amour pour Dieu et dans l'amour pour le prochain."

La maman est le premier "prêtre"

"Souvenez-vous toujours que la maman est le premier prêtre dans la maison et qu'elle doit donner l'exemple. J'ai vu aujourd'hui une maman malade et je lui ai dis: vous êtes aujourd'hui à l'ambon, vous pouvez prédiquer la patience, une prédication merveilleuse. Saint François de Sales disait: dans la vie il faut un verre de sagesse, un baril de prudence et une mer de patience. Nous avons tant besoin de patience et nous en avons peu! La maman est le premier prêtre et le premier catéchiste dans sa maison, elle peut donc faire beaucoup de bien."

Marie, refuge des pécheurs

"Les pèlerinages, comme l'a dit le Pape, ont encore de la valeur. Y a t-il quelqu'un qui ait besoin de quelque grâce, de quelque faveur? Il existe, disséminés un peu partout dans le monde, des sanctuaires qui sont particulièrement providentiels parce qu'ils ont toute une histoire, et il ne s'agit pas d'une histoire tirée par les cheveux, ils sont l'expression que la Sainte Vierge est vraiment présente. Le curé d'Ars dit: "Le coeur de Marie n'est qu'amour et miséricorde". Si donc quelqu'un la prend comme intercesseur tout est plus facile parce que la Sainte Vierge n'a pas honte d'être appelée "refuge des pécheurs". Chacun de nous peut donc se réfugier à l'ombre de la Vierge qui ne rejette personne."

Maternité de l'Église

"Il est très important de donner un sens à notre vie. Vous qui êtes jeunes, qui êtes plein de vie, souvenez-vous que cette parabole de la jeunesse ne reviendra pas!

Donnez un sens à cette jeunesse qui est la vôtre, mais un sens qui soit une lutte décidée contre tout ce qui est  la corruption, l'ignorance, l'erreur. En dehors d'ici vous trouvez la corruption, l'ignorance, l'erreur. Naturellement pour être dans le juste il éxiste de nombreux dogmes, mais le dogme qui est fait pour moi est dans la réalité de la maternité de l'Église. Que le Seigneur nous ait donné une enseignante, une mère, mais je le trouve tellement naturel, parce que si nous n'avions pas de guide, je ne sais pas comment nous ferions à savoir quelle est la Vérité."

On peut être saint

"La vie de chacun est faite de contrariétés, de souffrances, de tribulations, mais regardez en face ceux qui vivent vraiment l'esprit chrétien: ils sont toujours en paix, ils sont toujours dans la foi, ils sont toujours sereins. Aujourd'hui comme hier et comme cela sera possible aussi demain, on peut être saint, c'est-à-dire être de ceux qui tendent à la perfection, qui veulent rejoindre la fin et l'unique but pour lequel Dieu a allumé l'étincelle de notre vie. Maintenant si quelqu'un vit en le Seigneur, dans sa loi, dans l'amitié avec le Seigneur, il ne vit pas seulement sereinement mais il sent le désir de communiquer aux autres ces principes qui sont la joie de la vie, c'est une vraie vie, alors il n'y a absolument plus aucun doute, mais la certitude."

N'aies pas honte de ta foi

"Dieu est père, avec lui il est possible de faire toute chose, il est tout-puissant. Beaucoup le rejettent et le mettent de côté, mais avec le Seigneur on ne plaisante pas! Le respect humain doit être vaincu, si quelqu'un a honte de sa propre foi c'est le pire jour de la vie parce que l'on reste seul avec ses propres misères. La vie est une ascension et alors on a besoin d'un guide, d'un père spirituel."

Le Seigneur joue toujours son rôle

S'il est vrai que tout dépend de Dieu, il est aussi vrai que tout dépend de moi.

Si le zéro reste toujours collé au un, il peut acquérir une grande valeur, mais s'il reste isolé il n'en a pas.

Chez les Saints nous voyons très clairement le rôle du Seigneur. Le Seigneur fait toujours sa part, il la fait pour chacune des créatures qu'il met au monde, mais les Saints sont devenus tels par l'adhésion qu'ils ont donné de leur volonté à la volonté de Dieu.

Nous ne devons pas dire: "Saint Jean Bosco, Saint Giuseppe Cottolengo étaient chanceux. Le Seigneur a opéré de grandes choses en eux..."

Le Seigneur a fait en nous des grâces plus grandes encore, mais il attend de voir notre bonne volonté, ces petits efforts qui sont absolument nécessaires, ou plutôt indispensables, si nous voulons obtenir encore davantage du Seigneur. Quand je pense au Seigneur, je suis surpris de voir comme Il respecte pleinement notre liberté. Le Seigneur dit:"Si tu veux, si tu as..." Il ne force jamais la main. Le Seigneur dit:"Tout va toujours bien." Et il attend de voir de notre côté l'effort de bonne volonté, notre contribution personnelle, c'est à dire notre adhésion, notre liberté, et notre signature, voilà ce qui compte!

Être dans la joie

"Nous chrétiens, si nous avons vraiment compris la vérité du christianisme, si nous avons la grâce de Dieu dans le coeur (c'est à dire, si nous ne l'avons pas perdue avec le péché), si nous pensons aux choses qui nous attendent, nous devrions être toujours dans la joie, dans l'extase, les bras toujours levés.

Si l'on se laisse éblouir par le soleil, ensuite on ne voit plus les choses de ce monde.

Nous devrions nous laisser embrasser par les choses célestes et comprendre que nous ne devons avoir usage des choses de la terre que dans la mesure où elles sont utiles pour la vie éternelle.

Une âme amoureuse du Seigneur, en toute chose trouve un moyen de le louer. Toute chose est une échelle pour aller à Lui.

Tout va toujours bien

"au fil des jours, comme dans la vie, il y a toujours beaucoup de circonstances qui nous déstabilisent, mais en réalité elles ne déstabilisent pas vraiment les personnes qui ne tiennent les expériences qu'avec deux doigts, et laissent que le Seigneur fasse comme Il l'entend".

Une corde éffilochée

Si vous mettez votre confiance en les hommes, en les créatures, vous êtes comme un alpiniste qui est attaché à une corde qui n'est pas solide. Notre confiance est dans le Seigneur.

 


© 2022 Turris Eburnea. All Rights Reserved. Powered by VICIS